Portrait Stefano Di Battista

Un français à l’accent chantant entremêlé d’expressions italiennes, un flow de parole soutenu ; Stephano Di Battista apparaît dans la vie comme à la scène : généreux. Nous l’avons rencontré pour parler de son dernier album, Wonman’s land. Une composition qui ne manque pas d’audace et retrace- en jazz – la vie de femmes qui ont marqué le XXe siècle. De Lara Croft à Coco Chanel, le musicien dresse une liste hétéroclite mais non moins représentative de la gente féminine. Cet hymne aux femmes – chaud et méditerranéen – surprend tant les sonorités enjouées de l’album rappelle les personnages évoqués.

À propos de jeremyfloret

Réalisateur - Cadreur- Monteur

Publié le 1 février 2013, dans Interviews/Portraits, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :